Actualités

Lancement de la campagne 2019 contre les feux de forêt par M. Jean-Gabriel DELACROY, directeur de cabinet

 
 
Lancement de la campagne 2019 contre les feux de forêt par M. J.-G. DELACROY, directeur de cabinet

http://www.alpes-maritimes.gouv.fr/Politiques-publiques/Securite-et-protection-de-la-population/Securite-civile-et-gestion-de-crise/Risques-majeurs/Naturels/FEUX-DE-FORET

IMG_4627bis

Discours de M. Jean-Gabriel DELACROY, directeur de cabinet

Monsieur le président du conseil départemental, Mesdames et messieurs les élus, Monsieur le contrôleur général, directeur du service départemental d’incendie et de secours, Mesdames et messieurs les représentants des services publics, Mesdames et messieurs, en vos grades et qualités, Mesdames et messieurs,

Au nom du préfet des Alpes-Maritimes Bernard GONZALEZ et aux côtés de M. le président du conseil départemental, j’ai plaisir à vous accueillir cet après-midi au col de Vence où, il y a quasiment deux ans, René DIES s’en souviendra, j’avais eu l’occasion pour la première fois d’assister à la manifestation du savoir-faire combiné des moyens nationaux de la sécurité civile et du SDISService départemental d'incendie et de secours dans la lutte contre les feux de forêts. Nous ne le savions pas encore, mais cette opération devait constituer le prélude à l’une des saisons feux les plus éprouvantes de la décennie écoulée, la saison 2017. Cette année-là, en France, pas moins de 24 500 hectares de forêts ont disparu, emportant avec elle des espèces, des environnements, des souvenirs, des biens, une âme… 2018 vint ensuite, qui ne ressembla pas à l’année précédente. Dans notre département, cet été-là, une seule journée, dans la cartographie du risque feu de forêt, fut classée en risque sévère. Mais 2018 nous rappela aussi que le feu brûle aussi en hiver. Clans, Fontan, Utelle en porteront les stigmates longtemps encore ; et j’ai souvenir d’avoir vu revenir de là-bas des pompiers aux yeux rougis, épuisés, marqués par l’adversité d’un feu tenace, persistant, aussi dur à extirper que la mauvaise herbe, et fiers pourtant, malgré les semaines qui passaient, d’en relever le défi et de ne pas laisser dire qu’on laissait faire…

Le risque incendie n’est donc pas estival. Mais la saison estivale demeure cependant celle de tous les dangers, en volume, en masse, en impact comme en étendue. Et l’on comprendra pourquoi chaque année, les pouvoirs publics se mobilisent pour anticiper la saison feux, remettre à jour les doctrines d’intervention, améliorer les moyens de lutte, renforcer les outils de prévention. En témoigne le lancement national par le ministre de l’intérieur et le ministre de la transition écologique et solidaire de la saison feux le 5 juin dernier dans l’Hérault ; en témoignent, dans notre département, la réunion du 12 juin dernier au CADAM, avec l’ensemble des parties prenantes.

Le ministère de l’Intérieur mobilisera cette année encore les moyens de la sécurité civile, qu’il s’agisse des formations militaires de la sécurité civile ou des moyens aériens, notamment ses 3 avions de coordination, ses 8 hélicoptères de secours et commandement, ses 8 Trackers, dont 2 sur la base de Cannes-Mandelieu, ses 2, et bientôt 3, Dash, ses 12 Canadairs ; je veux ici saluer Olivier CLEMENT, nouveau chef de la base d’hélicoptères de sécurité civile de Cannes-Mandelieu. Le ministère des Armées renouvelle l’opération Hephaistos, qui permet à l’autorité civile de compter sur l’appui de moyens humains et héliportés dédiés. Le ministère de la transition écologique et solidaire, l’Office national des forêts sont également sur le terrain, pour inlassablement prévenir, informer, éduquer les citoyens aux gestes, aux actes, aux réflexes qui les sauveront peut-être un jour, pour faire respecter la réglementation sur le débroussaillement, pour concourir, aussi, aux enquêtes menées pour déterminer les causes des incendies.

Sous l’autorité opérationnelle du préfet, avec l’appui du Département et en articulation avec cette mobilisation nationale, les acteurs maralpins seront à la manœuvre pour défendre leur territoire : le SDISService départemental d'incendie et de secours bien sûr, FORCE 06, qui m’a fait découvrir l’an passé son réseau de vigies après que j’eus maintes fois croisé les moyens de ses forestiers-sapeurs sur le terrain, la police et la gendarmerie, qui ont aussi leur rôle à jouer dans la sécurisation des périmètres d’intervention et dans l’investigation, le service départemental de l’ONFOffice national des forêts et la DDTMdirection départementale des territoires de la mer, la préfecture et son SIDPC, qui mettront quotidiennement en ligne la carte actualisé du risque feux de forêts, mais aussi les réserves communales feux de forêts, acteurs fondamentaux avec lesquels nous avons souhaité resserrer les liens, tant il est vrai qu’ils incarnent à merveille l’engagement de la société civile aux côtés des professionnels de l’intervention.

Mesdames et Messieurs, la saison 2019 est ouverte, les moyens et techniques qu’il vous est proposé de voir aujourd’hui en œuvre nous conduisent à l’aborder avec sérénité et confiance, mais gardons toujours en tête que le feu blesse, que le feu détruit, que le feu tue. Je nous souhaite donc une saison vierge, mais si elle devait ne pas l’être, je vois cet après-midi des femmes et des hommes qui ne se résigneront pas.

Je vous remercie.