Les services de l'État en images

Commémoration de l'Appel du Général de Gaulle

 

Samedi 18 juin 2016, place du Général de Gaulle à Nice, M. Adolphe Colrat, Préfet des Alpes-Maritimes a présidé la cérémonie à l'occasion du 76ème anniversaire de l'Appel du Général de Gaulle, en présence notamment de MM. Philippe Pradal, Maire de Nice, Lauriano Azinheirinha, Conseiller départemental représentant Éric Ciotti, Député, Président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, du Colonel Jean-Pierre Bedu, Délégué Militaire Départemental, du Lieutenant-Colonel Marie-Christine Fix, Délégué Départemental de la Fondation de la France Libre, et de M. Jean-Marie Ghibaudo, Président de l'Association des Amis de la Fondation de la France Libre, ainsi que de l'ensemble des associations d'anciens combattants et victimes de guerre.

Avant les dépôts de gerbes, le Préfet a donné lecture du message de Secrétaire d’État auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire :

"Le 18 juin 1940, depuis Londres, le général de Gaulle appelait les Français à refuser la défaite et à poursuivre la guerre par tous les moyens disponibles, partout dans le monde.

Alors que la France vaincue, occupée et anéantie, s’engageait sur un chemin de résignation, et pour certains de collaboration, l’appel du général de Gaulle résonnait comme un signal d’espoir : à ce moment même commençait le combat politique et militaire qui conduirait la France à siéger aux côtés des vainqueurs, celui grâce auquel elle retrouverait sa place dans le concert des nations.

Nous rendons aujourd’hui hommage au chef de la France Libre dont la voix, dans les heures les plus sombres de notre histoire, a symbolisé la liberté.

Que cet hommage aille aussi à ces hommes et à ces femmes qui, dès le début de l’Occupation, se regroupèrent pour former les prémices des réseaux de la résistance intérieure ou rallièrent Londres pour devenir les premiers combattants français libres.

Ils constituaient alors l’avant-garde de tous ceux et celles qui allaient lutter ensemble pour défendre une certaine idée de la France, de la République et de ses valeurs, « Liberté, Egalité, Fraternité ».

Venus des cinq continents, ils se sont battus dans les rangs de la France libre, sous le soleil de Libye ou dans la neige des Vosges, avec une même ardeur et une même foi en la victoire finale. 

Soldats de « l’armée des ombres », aux convictions philosophiques et politiques diverses, ils ont démontré par leur exemple, à leurs compatriotes comme à l’ennemi, que la défaite n’était pas inéluctable.

Refusant l’abaissement de la France, le général de Gaulle déclarait : « Quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas ».

Que cet engagement et ce sacrifice qui firent de la France ce qu’elle est aujourd’hui demeurent un exemple pour les générations présentes et futures."

photo 1

photo 2

photo 3

photo 4

photo 5