Etablissements recevant du public, activités tertiaires et marchandes

Etablissements recevant du public, activités tertiaires et marchandes

 
 
Etablissements recevant du public, activités tertiaires et marchandes

Les principaux postes de consommation de ce secteur proviennent principalement du chauffage (49 %) mais également de l’éclairage (dans les commerces et les transports), de la cuisson (dans les cafés, hôtels, restaurants), de l’eau chaude sanitaire (dans les cafés, hôtels, restaurants) ou encore du froid alimentaire (dans les commerces).

  • Les engagements des secteurs du commerce, des services marchands et du tourisme

Dans les commerces, les grandes et moyennes surfaces et dans les centres commerciaux :

Diminuer la lumière de 30 % en présence du public dans les grandes et moyennes surfaces ainsi que dans les centres commerciaux et, lorsque cela est possible, dans les magasins.

Suspendre le renouvellement d’air la nuit.

Diminuer l’éclairage de la surface de vente de 50 % avant l’arrivée du public.

Éteindre les publicités et enseignes lumineuses après la fermeture des magasins (au moins pour les centres commerciaux et les moyennes et grandes surfaces commerciales).

Produire l’eau chaude en dehors des périodes de pic de consommation du matin et de la fin de journée.

En cas d’ÉcoWatt rouge et en particulier sur les périodes de fortes tensions sur les réseaux (8 h-12 h et 18 h-20 h), diminuer la température de chauffage d’au moins 2 °C pour une température au point de consigne réglée à 17 °C.

Dans les hôtels, cafés et restaurants et dans les hébergements touristiques :

Réduire la température à 17 °C au point de consigne hors de la présence des clients et du personnel dans les salles de restaurant, les chambres et salles inoccupées, les couloirs et réceptions, les salles de sports.

Chauffage de l’eau, baisser d’1 °C la température des piscines intérieures et extérieures, baisser la température des saunas, hammams, jacuzzis ainsi que leurs horaires d’utilisation.

Établissements de thalassothérapie : baisse de 1 °C dans la limite de 31 °C pour la température des piscines ludiques et baisse de 1 °C de la température des bassins de soins dans la limite de 33 °C.

Éclairage intérieur et extérieur : éteindre les lumières et enseignes lumineuses des cafés et restaurants à la fin du service, les hôtels s’engageant à éteindre leurs enseignes entre minuit et 6 h du matin.

Dans les congrès, foires et salons :

Déclenchement du chauffage ou de la climatisation une heure avant l’arrivée du public puis baisse progressive jusqu’à extinction le soir une heure avant la fermeture au public.

Extinction de tous les éclairages deux heures après la fermeture des évènements et, dès la fermeture au public, extinction de l’éclairage des stands.

Extinction des machines et équipements sur les stands (hors chaîne du froid) dès la fermeture au public.

Mise à l’arrêt des équipements consommateurs d’énergie (chambre froide, liaisons mécaniques, chauffage, climatisation…) en cas de période prolongée sans exploitation.

Dans les parcs à thèmes :

Éteindre le courant électrique des attractions et l’équipement des parcs à thèmes lors de la fermeture au public (96 % des parcs ferment d’octobre à avril).

Pour les parcs restant ouverts, ne pas chauffer les attractions de plein air et couper le courant électrique alimentant les attractions et les équipements après la fermeture au public (hors opérations de maintenance).

Dans les centres thermaux :

Optimiser les plannings et les parcours de soins en vue de limiter, même à la marge, la plage quotidienne d’ouverture des établissements.

Accélérer la valorisation énergétique de l’eau thermale lorsque sa température d’émergence le permet par la récupération des calories provenant des eaux excédentaires des gisements artésiens et du refroidissement des eaux et par l’utilisation de l’eau thermale comme source de chauffage.

Réduire de 1 °C la température ambiante à -1 °C dans les soins.

Dans les domaines skiables :

Former les conducteurs de remontées mécaniques à l’écoconduite.

Adapter la vitesse des télésièges et des télé-cabines à la fréquentation.

Mettre à l’arrêt des remontées mécaniques redondantes en dehors des périodes de forte fréquentation.

Mesurer les hauteurs de neige afin d’adapter précisément la production au besoin.

Remplacer les équipements les plus anciens par du matériel à meilleure performance énergétique et environnementale.


Enfin, les acteurs sont tenus de respecter l’obligation gouvernementale de fermeture des portes pour les locaux commerciaux chauffés ou climatisés


  • Des solutions d'accompagnement

Plusieurs dispositifs de soutien ou d’accompagnement à la réalisation de travaux d’efficacité énergétique existent. Ils permettent notamment d’aider les grandes entreprises à atteindre leurs objectifs éco-énergie tertiaire ou d’accompagner les TPE-PMEPetites et moyennes entreprises, non soumises, à réaliser tout de même des économies d’énergie.

Accompagner les TPE / PMEPetites et moyennes entreprises sur le chemin de la sobriété avec Baisse les watts

Le programme Baisse les watts, porté par La Poste, accompagnera les TPE/PMEPetites et moyennes entreprises dans un parcours de sensibilisation et à la consommation d’énergie de leurs activités et de formation à l’amélioration des performances. L’ambition est de faire de Baisse les Watts un vrai dispositif de simplification du parcours de la TPE/PMEPetites et moyennes entreprises face aux enjeux énergétique.

Le programme, doté de 26 millions d’euros, vise à accompagner les filières métiers les plus énergivores : commerces et artisanat alimentaires, petits commerces non alimentaires, hôtels, cafés, restaurants, bureaux, ateliers techniques, TPI-PMIPetites et moyennes industries Protection maternelle et infantile, etc.

L’accompagnement mis en place par BPI France
 
Le Climatomètre, qui permet de recevoir des recommandations personnalisées, d’accéder à des ressources et des formations en ligne et d’identifier les possibilités spécifiques de financement, le Coq vert, label des entrepreneurs engagés pour le climat ou encore Diag eco-flux, qui accompagne dans l’optimisation des flux (dont l’énergie) pour les entreprises de plus de 20 salariés.

Le prêt vert économie d’énergie de l’Ademe et Bpifrance : il a pour objectif de cofinancer des programmes d’investissement de TPE, PME et d’entreprises de taille intermédiaire visant à maîtriser et diminuer leurs impacts environnementaux. 

L’accompagnement mis en place par les chambres de commerce et d’industrie (CCI) et par les chambres de métiers et de l’artisanat (CMA)

Le dispositif TPE & PME : gagnantes sur tous les coûts ! permet d’optimiser les flux avec diagnostic, analyse et accompagnement pouvant aller jusqu’à une année.

Avec le dispositif Visite énergie, où un conseiller spécialiste effectue gratuitement une visite des locaux d’entreprises et préconise un plan d’actions visant à réduire les consommation.

Retrouvez toutes les informations et les dispositifs d'aide mis en place par le Gouvernement sur https://www.economie.gouv.fr/ et https://www.gouvernement.fr/reduire-notre-consommation-denergie