Numérique

Numérique

 
 
Numérique

Le numérique et le progrès technologique intègrent d’ores et déjà les impératifs de transition énergétique.

La consommation énergétique des lignes fixes est divisée par trois avec le passage du cuivre à la fibre.

Dans les zones denses, la 5G consomme 10 fois moins d’énergie que la 4G, et 50 fois moins que la 3G.

Le développement de filières de reconditionnement et l’allongement de la durée de vie des terminaux sont autant de pratiques qui diminuent l’impact environnemental du numérique et de ses usages.

Les technologies de rupture (intelligence artificielle, quantique, 5G notamment) sont par ailleurs autant d’opportunités offertes par le numérique pour engager ou renforcer la transition énergétique.

Trois types d’acteur s’engagent à aller plus loin.

Les centres de données (datacenters)

Dans un contexte de tensions sur les approvisionnements en électricité, les hébergeurs de données vont davantage limiter leur recours à la climatisation dans les salles des centres de données, si l’infrastructure du site le permet.

Un passage de 21 à 23 °C est susceptible de diminuer la consommation d’énergie de l’ordre de 7 à 10 % (chiffres France Data Center, 2022).

Les opérateurs de télécommunication

Selon une étude de Green IT, un box ADSL/ fibre consomme en moyenne 158 kWh d’électricité par an et jusqu’à 300 kWh selon les
modèles.

Les acteurs du secteur définiront les critères d’un paramétrage des box internet et des décodeurs TV pour une mise en veille en cas de non-utilisation.

Les entreprises de services numériques

Calculs intensifs : les travaux de calcul intenses sont très consommateurs de puissance et d’énergie. un travail sera mené par les principaux acteurs avec pour objectif d’effectuer les calculs en dehors des pics de consommation nationale, à l’aide d’une tarification incitative.

Bilan carbone : porteuses de solutions pour tous les acteurs de l’économie, les 120 plus grandes start-up, issues de la prochaine promotion du programme Next40/FT120, s’engagent, d’ici à fin 2023, à réaliser leur bilan carbone afin d’accélérer leur transition énergétique.

Quantifier pour mieux maitriser : toutes les entreprises du numérique peuvent rejoindre l’Engagement sobriété, qui permet d’initier des audits énergétiques et d’identifier les gisements d’économies d’énergie.