Incidents lors du match Olympique Gymnase Club (OGC) de Nice et l’Olympique de Marseille (OM) du 22 août 2021 - Précisions et décisions

 
 
Incidents lors du match  Olympique Gymnase Club (OGC) de Nice et l’Olympique de Marseille (OM)

Incidents lors du match Olympique Gymnase Club (OGC) de Nice et l’Olympique de Marseille (OM) du 22 août 2021 - Précisions et décisions

Bernard GONZALEZ, préfet des Alpes-Maritimes, condamne avec la plus grande fermeté les violences et incidents survenus hier lors de la rencontre de football entre l’OGC Nice et l’Olympique de Marseille.

Il apporte les précisions suivantes.

Un dispositif de sécurité renforcé pour un match à risques :

Deux réunions préparatoires consacrées à la préparation de la sécurité de cette rencontre sensible ont été organisées par la préfecture.

Compte tenu du niveau de risque, plus de 250 policiers et gendarmes ont été mobilisés sur l’événement. Pour l’occasion, une compagnie républicaine de sécurité (CRSCompagnies républicaines de sécurité) et un escadron de gendarmerie mobile (EGM) sont venus renforcer les unités du département. Plus de 30 policiers municipaux étaient en outre engagés.

Le club avait mobilisé plus de 750 agents d’accueil et stadiers.

Le nombre de supporters marseillais avait été limité à 450 par arrêté préfectoral du 20 août.

Le poste de commandement de sécurité était activé.

L’action des forces de police lors de la rencontre

Le dispositif policier a permis d’empêcher tout affrontement direct violent entre supporters des deux équipes et de protéger ainsi les 30 000 spectateurs pendant toute la durée du match.

La pénétration sur le terrain de quelques dizaines de supporters et les violences commises ont été rapidement maîtrisés grâce à l’action des stadiers et des forces de sécurité, sans qu’il soit nécessaire de faire fait usage de la force.

Après quelques minutes, les supporters qui avaient pénétré sur la pelouse ont tous été repoussés dans les tribunes. A l’opposé du stade, les supporters marseillais ont été maintenus dans leur tribune et protégés préventivement contre d’éventuels actes d’hostilité.

Le calme étant revenu dans le stade, les conditions étaient réunies pour permettre de reprendre le match dans des conditions de sécurité normale.

A l’issue de la rencontre, le public a pu quitter le stade en bon ordre et en toute sécurité. De leurs côtés, l’équipe et les supporters marseillais ont pu quitter la ville de Nice sans incident.

Décisions immédiates prises prises pour prévenir de nouvelles violences

Devant la gravité des incidents survenus, sans attendre les sanctions qu’il appartient à Ligue de football professionnelle (LFP) de décider, le préfet des Alpes-Maritimes a pris ce soir les décisions suivantes :

  • fermeture de la tribune populaire Sud où les incidents ont éclaté pour les 4 prochaines rencontres disputées à domicile
  • mise en place dans les meilleurs délais d'un filet anti-projections devant la tribune populaire Sud
  • édiction de mesures d'interdiction individuelle de stade à l'encontre des individus auteurs des violences dès leur identification par les services de police agissant dans le cadre des enquêtes préliminaires ouvertes par le procureur de la République de Nice
  • étude d’un dispositif renforcé de sécurisation de la tribune Visiteurs afin de prévenir les projections et agressions