Comité de pilotage du schéma départemental partagé de lutte contre toutes les violences faites aux femmes des Alpes-Maritimes du 24 novembre 2020

 
 
Comité de pilotage / lutte contre toutes les violences faites aux femmes des Alpes-Maritimes

Dans le monde, 1 femme sur 3 est victime de violences. En France, cela concerne 1 femme sur 10.

En 2019, 173 féminicides ont été recensés sur le territoire national, soit 14 % de plus que l’année précédente. Les plaintes ont elles aussi augmenté de 16 %.

Dans les Alpes-Maritimes, sous réserve des conclusions des enquêtes en cours, 4 décès en matière de violences conjugales ont été enregistrés contre 2 en 2019. Les plaintes en matière de violences conjugales ont quant à elles augmenté de plus de 20 %.

 A l’occasion de la journée internationale de l’élimination de toutes les violences à l’égard des femmes, le comité de pilotage du schéma départemental partagé de lutte contre toutes les violences faites aux femmes des Alpes-Maritimes s’est réuni pour réaffirmer son engagement.

Plus de 270 partenaires coordonnés par la délégation départementale des droits des femmes et de l’égalité de la direction départementale de la cohésion sociale des Alpes-Maritimes travaillent à la mise en place concrète des actions de lutte contre les violences faites aux femmes.

Entourée du président du tribunal judiciaire de Nice et de la vice-procureure du tribunal judiciaire de Grasse, Mme Patricia Valma la sous-préfète chargée de missions politique de la ville et politiques sociales a présidé ce comité de pilotage, en présence de plusieurs élus dont Madame BORCHIO-FONTIMP, sénatrice des Alpes-Maritimes.

L’ensemble des partenaires du schéma y étaient représentés : les tribunaux judiciaires de Nice et Grasse, les ordres des avocats, l’administration pénitentiaire, les forces de l’ordre, l’agence régionale de santé, l’éducation nationale, le conseil départemental des Alpes-Maritimes, les centres hospitaliers du département, la préfecture des Alpes-Maritimes. Des représentants des collectivités territoriales étaient présents. Des associations d’aide aux victimes généralistes et spécialisées, couvrant le territoire départemental ont assisté au comité : Montjoye, Harpèges, Parcours de femmes, Planning familial, ARPAS, ALC, CIDFF, Alter Égaux, et le service Parenthèse.

 

Les points suivants ont été abordés :

 - L’analyse des dispositifs spécifiques au confinement : la mise à l’abri des femmes victimes de violences et de leurs enfants ainsi que l’éviction des auteurs de violences ; le dispositif « Téléphone Grave Danger » ; la prise en charge des victimes de violences et de leurs enfants.

La réactivité des forces de l’ordre a été saluée face à l’augmentation des signalements via le 17.

- Les nouvelles actions du schéma départemental partagé de lutte contre toutes les violences faites aux femmes, mises en place en 2020 : la lutte contre le sexisme au travail ; l’accès aux droits des victimes étrangères ; la prise en charge des auteurs de violences.

- Les perspectives 2021 : les groupes de travail reprennent en format dématérialisé dès le 1erdécembre 2020. Ils auront pour thème :

  • Violences sexuelles et sexistes ;
  • Accueil des victimes de violences en milieu hospitalier ;
  • Accès au droit des victimes étrangères ;
  • Lutte contre la traite des êtres humains et le proxénétisme ;
  • Prise en charge des auteurs de violences conjugales ;
  • Lutte contre le sexisme ;
  • Stratégie du logement d’abord pour les femmes victimes de violences ;
  • Mise en place d’un service d’aide aux victimes d’urgence ;
  • Prise en charge des enfants exposés et victimes de violences conjugales ;
  • L’ordonnance de protection.

 

Ce comité de pilotage a démontré une fois de plus, l’engagement et l’implication de chacun des partenaires. Ensemble, ils constituent le réseau de lutte contre toutes les violences faites aux femmes des Alpes-Maritimes, qui chaque jour favorise la détection, l’orientation, et la prise en charge de toutes les victimes de violences.

1 Violences Confinement 1080 x 1080 PX