Intempéries du 2 octobre 2020 - Mise en place d'une cellule bâtimentaire

 
 

La tempête Alex a touché très durement le département des Alpes-Maritimes, avec des précipitations atteignant 250 à 500 mm de pluie en 12 heures, principalement localisées dans les vallées de la Tinée, de la Vésubie et de la Roya. L’impact de cet événement, reconnu catastrophe naturelle, a occasionné d’importants impacts sur les bâtiments dans les communes impactées.

Sous l’autorité du préfet des Alpes-Maritimes, la cellule bâtimentaire a été lancée officiellement par Johan Porcher, directeur par intérim de la direction départementale des territoires et de la mer des Alpes-Maritimes, le jeudi 8 octobre à 14h00.

Cette cellule, coordonnée par Stéphane Liautaud, agent de la DDTMdirection départementale des territoires de la mer, rassemble tous les acteurs compétents sur l’évaluation des bâtiments. En effet, les pompiers, le SDISService départemental d'incendie et de secours, la métropole de Nice Côté d’Azur, le conseil départemental des Alpes-Maritimes, l’AFPS, le CEREMA, l’ordre des architectes, les architectes de l’urgence, le syndicat des architectes de la Côte d’Azur, les experts techniques judiciaires ont tous apporté leur appui pour pouvoir lancer de manière extrêmement rapide cette mission. L’UIISC7 Brignoles apporte son appui avec des drones pour faciliter les reconnaissances de terrain.

Face à cette situation de crise, ces enjeux inédits, c’est une démarche inédite qui a été construite. Dans cet objectif, 12 équipes partent sur le terrain ce jour, dans chacune des communes les plus impactées par la tempête. Le SDISService départemental d'incendie et de secours apporte 12 véhicules 4×4, qui permettront d’atteindre et de travailler dans les vallées de la Vésubie et de la Tinée. Dans la vallée de la Roya, qui reste difficile d’accès, les 4 binômes seront acheminés par hélicoptère. La mission doit durer une vingtaine de jours.

La méthodologie suivie a été élaborée sur la base de l’expérience de l’AFPS et des fiches élaborées dans le cadre d’évaluations bâtimentaires lors d’épisodes sismiques. Cette méthodologie a été adaptée à la situation rencontrée suite aux intempéries de la tempête Alex.

La DDTMdirection départementale des territoires de la mer Alpes Maritimes mobilise aussi ses équipes SIG pour proposer des cartographies mises à jour régulièrement des remontées du terrain, et a mis en place une astreinte pour suivre les travaux des équipes sur le terrain.

 

Les communes qui seront expertisées dans le cadre de cette mission sont : 

  • Saint-Martin de Vésubie (491 bâtiments à évaluer)
  • Roquebillière (210 bâtiments à évaluer)
  • La Bollène-Vésubie (18 bâtiments à évaluer)
  • Fontan (225 bâtiments à évaluer)
  • Malaussène (8 bâtiments à évaluer)
  • Tende (545 bâtiments à évaluer)
  • Breil-sur-Roya (509 bâtiments à évaluer)
  • La Brigue (évaluation en cours)
  • Saorge (évaluation en cours)
  • Villars-sur-Var (évaluation en cours)
  • Pierrefeu (évaluation en cours)
  • Ilonse (évaluation en cours)

 

Le 9 octobre à 15h, il a été décidé d’évaluer également la situation de 3 communes supplémentaires :

  • Lantosque (7 bâtiments à évaluer)
  • Venanson (4 bâtiments à évaluer)
  • Belvédère (évaluation en cours)

 

Quelques chiffres :

  • plus de 2000 bâtiments à expertiser
  • 24 experts envoyés sur le terrain
  • Objectif de 20 jours maximum pour l’opération

 

Point de situation le 9 octobre 2020 à 17h30 :

  • 94 bâtiments expertisés
  • 2 bâtiments « noirs » (détruits)
  • 9 bâtiments « rouges » (très largement impactés)
  • 8 bâtiments jaunes (impactés significativement)
  • 70 bâtiments verts (peu impactés)
  • 0 bâtiment bleu (inaccessibles)
  • 5 bâtiments non renseignés