Archives 2015

Les étudiants du Campus Sciences Po Paris à Menton reçus au Palais préfectoral

 
photo

Ce jeudi 16 avril 2015, le Préfet des Alpes-Maritimes, M. Adolphe Colrat, recevait au Palais préfectoral les étudiants de 2ème année du Campus de Sciences Po Paris à Menton, afin de mettre à l'honneur cet établissement dirigé par M. Bernard El Ghoul.

Créé en 2005, ce campus, installé dans les locaux de l'ancien hospice Saint Julien, propose un cursus de 2 années, complété par une année obligatoire à l'étranger pour un séjour d'études ou un stage dans l’une des universités partenaires de Sciences Po. Il s'intéresse particulièrement aux enjeux politiques, économiques et sociaux des pays du pourtour méditerranéen, du Moyen-Orient et du Golfe. Les enseignements, pluridisciplinaires et fondamentaux de cette formation de 1er cycle, combinent des cours de sciences sociales (économie, droit, histoire, sociologie et science politique), des cours spécialisés sur la zone étudiée (allant de l’« Histoire de la civilisation arabo-islamique » à la « Géopolitique du Moyen-Orient » en passant par la « Sociologie de l’Italie contemporaine », « l’Etat d’Israël : dynamiques internes et interactions régionales » ou encore « L’Iran entre Islam et Démocratie »), ainsi que des cours de langue (anglais, arabe, turc, hébreu et français langue étrangère, avec la possibilité de débuter l'arabe, le turc ou le français).

A l'occasion de cette réception, en présence d'élus du département, de chefs d'entreprise, de chefs de service de l’État, de représentants de l'Université Nice Sophia Antipolis et du Président du Tribunal administratif de Nice, Mme Charline Avenel, Secrétaire générale de l'Institut d'études politiques de Paris et M. Bernard El Ghoul ont mis en valeur les activités de cet établissement ouvert sur le monde méditerranéen et souligné l'engagement des étudiants et leur apport à la vie culturelle et sociale du Mentonnais et des Alpes-Maritimes.

Une conférence de M. Pascal Perrineau, professeur des Universités à l'Institut d'études politiques de Paris et ancien directeur du CEVIPOF, le Centre de recherches politiques de Sciences Po Paris, a permis à l'ensemble de l'assemblée présente de s'interroger sur la crise de la politique.

Cette réception a enfin été l'occasion d'échanges très détendus entre les étudiants présents, des lycéens intéressés par ce cursus, les élus et chefs d'entreprise présents, et les cadres supérieurs de la fonction publique de l'Etat dans les Alpes-Maritimes.

photo 1

photo 2

photo 3

photo 4