Archives 2015

Mise en place du Téléphone Grave Danger (TGD) dans les Alpes-Maritimes

 
 
telephone-grand-danger

Les Alpes-Maritimes sont particulièrement concernées par le phénomène des violences faîtes aux femmes (déjà 11 décès depuis le début de l'année 2015).

La nécessité de protéger ces victimes particulièrement vulnérables a conduit l’État à généraliser la télé-protection pour les personnes en grave danger, à la suite du bilan positif des expérimentations initiées dès 2009 dans quatre départements (Seine Saint-Denis, Bas-Rhin, Val d'Oise et Paris).

Ce 10 juillet 2015, à l'issue d'un important travail partenarial piloté par la délégation aux droits des femmes et à l'égalité, M. Adolphe Colrat, Préfet des Alpes-Maritimes, a signé la convention de mise en place de ce nouveau dispositif TGD avec le Conseil Départemental, les tribunaux de grande instance de Grasse et de Nice, les services de police et de gendarmerie, le service pénitentiaire d'insertion et de probation, l'association Harjès, la société Orange.

Ce dispositif TGD consiste à la mise à disposition d'un téléphone portable disposant d'une touche préprogrammée et dédiée, permettant à la bénéficiaire de joindre, en cas de danger, une plateforme d'assistance accessible 7j/7 et 24h/24, lequel pourra déclencher l'intervention immédiate des forces de l'ordre. Huit terminaux sont aujourd'hui mis en place.

Un accompagnement des bénéficiaires est également mis en place pendant toute la durée de la mesure et dans un cadre global avec les acteurs locaux.

Prévenir la délinquance en ce domaine reste une priorité forte et fera l'objet d'un pilotage territorial en particulier dans le cadre de la Commission Départementale de lutte contre les violences faîtes aux femmes, installée en novembre 2014.