Archives 2015

Dernier hommage à Hervé GOURDEL

 

Dernier hommage à Hervé GOURDEL empreint de simplicité, de tristesse et de fraternité à Nice ce matin.

Aux côtés de la famille d’Hervé GOURDEL et de ses compagnons de cordée, Mme Ségolène ROYAL, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, représentait le Président de la République et le Gouvernement.

MM. Christian ESTROSI, Eric CIOTTI et Patrick ALLEMAND représentaient quant à eux les élus de la République.

L’Ambassadeur d’Algérie en France, M. Amar BENDJEMAA, avait tenu à être présent, exprimant la détermination sans faille du Gouvernement algérien pour retrouver les assassins.

C’est cet engagement qui a permis à Hervé GOURDEL d’être ainsi accueilli dans son pays et de retrouver sa famille.

Mme Ségolène ROYAL s’est ainsi exprimée :

« Je suis venue aujourd’hui rendre à Hervé Gourdel l'hommage solennel qui lui est dû, au nom du Gouvernement et du Président de la République dont je vous ai remis la lettre. 

Hervé a été visé en tant que Français par cette même folie meurtrière qui a depuis frappé si durement notre pays. 

Je voudrais vous dire combien la nation tout entière s’associe à votre peine, au chagrin de sa famille, de ses proches et de tous ceux qui, ayant croisé sa route, se sont attachés à ses qualités profondément humaines et généreuses.

L'émotion qui nous étreint tous ce matin à vos côtés est la même que celle de nos concitoyens qui ont dit non le 11 janvier à la terreur et à la haine. 

Un de ses compagnons m’a dit hier : « pour nous, montagnards, c’était le meilleur.

Il ne vous emmenait pas seulement en montagne, il vous faisait découvrir un monde.

Il ne disait pas seulement où placer ses pieds mais où poser les yeux pour s’emplir de beauté.

Il avait de vastes connaissances qu’il avait l’art de partager, une solide expérience acquise ici, dans le Mercantour, mais aussi dans les montagnes de l'Atlas ».

Il avait décidé d’explorer le massif de la Djurdjura, la plus longue chaîne montagneuse de la Kabylie pour y développer des projets valorisant ce magnifique territoire. Il devait rentrer le 1er octobre et il n'est jamais revenu.

Ses belles photos en témoignent, il était non seulement un ardent défenseur de la nature, de sa protection mais un homme fraternellement curieux des autres cultures.

C’était un montagnard, un vrai et un guide au sens le plus noble du terme : celui qui indique le chemin, d’abord.

Celui qui accompagne, qui élargit l’horizon, qui partage des savoirs et des valeurs, à commencer par ce goût de la liberté qui lui avait fait embrasser ce beau métier.

Avec la coopération des services français, la justice algérienne est déjà parvenue à identifier puis à arrêter ou à neutraliser une partie des assassins d'Hervé. La mobilisation des moyens de l'État ne faiblira pas pour continuer à poursuivre ses meurtriers, afin que tous les responsables rendent compte de leurs crimes et que la justice soit rendue.

Le Parc national du Mercantour doit beaucoup à Hervé Gourdel où est née sa passion pour la montagne et qu'il a si souvent arpenté.

Jean Giono, enfant de Manosque et voisin, par les Alpes de Haute Provence, des monts du Mercantour, a écrit qu’un caractère inoubliable se reconnaît par la constance, au fil des ans, d’une action dépouillée d’égoïsme, guidée par la générosité et imprimant sur le monde environnant des marques visibles. 

Ces marques, cher Hervé Gourdel, sont les vôtres.

Marques d’humanité et de liberté, elles vivront et continueront de vivre dans les cœurs de celles et ceux qu’il aimait, qui sont ici réunis dans la peine et dans la douleur autour de lui, autour de vous, cher Hervé Gourdel. »

photo 1

photo 2