Chaque geste compte : économisons l'énergie

 
banniere chaque gets compte

La crise énergétique pousse à revoir nos habitudes et à accélérer pour sortir, plus vite, de la dépendance aux énergies carbonées.

La crise climatique n’est plus un concept d’experts, c’est une réalité tangible et ravageuse. Canicule, sécheresse, incendies… : chacun a pu mesurer les effets du dérèglement climatique cet été.

Dans ce contexte, l’hiver prochain sonne comme un défi. En agissant ensemble, nous pouvons éviter les pénuries, les coupures et limiter l’impact économique de l’arrêt quasi total des livraisons de gaz par la Russie.

Dès cet été, le Gouvernement a anticipé. Les stocks de gaz ont été porté au maximum, les approvisionnements diversifiés et la capacité des terminaux méthaniers a été augmentée.

La sobriété, c’est un concept simple : des économies choisies plutôt que des coupures subies. La sobriété énergétique, ce sont des efforts collectifs, proportionnés et raisonnables pour faire la chasse au gaspillage d’énergie.

Le Gouvernement a fixé un objectif : baisser de 10 % notre consommation d’ici 2024. État, entreprises, collectivités, citoyens, nous devons tous y prendre part.

Les énergies fossiles représentent aujourd’hui deux tiers de notre consommation d’énergie finale. Il s’agit essentiellement de gaz et de carburant utilisé pour le chauffage et le transport. Les secteurs résidentiel, tertiaire et industriel sont les principaux consommateurs de gaz et d’électricité. Le gaz est pour moitié utilisé dans les bâtiments, 28 % dans l’industrie et 20 %
pour la production d’électricité. L’électricité est consommée essentiellement par les secteurs résidentiel (36 %), entreprises et professionnels (47 %) et grande industrie (17 %).

Du fait de l’arrêt presque total des livraisons de gaz russe en Europe et du manque de disponibilité de notre parc nucléaire, la France fait face à une tension dans les approvisionnements en gaz et en électricité produite à partir de gaz.

Pour être efficace et acceptée, la sobriété doit être adaptée à chaque filière et venir des solutions du terrain.

Il s’agit également d’être vigilants sur le passage des pics de froid prolongés. Sur le réseau d’électricité, l’objectif est de lisser les pointes de consommation, qui se situent entre 8 et 13 heures et entre 18 et 20 heures, les jours de froid.

Mais la réduction de la consommation d’énergie est un objectif de long terme pour atteindre la neutralité carbone et sortir de la dépendance aux énergies fossiles.

Retrouvez ci-dessous l'ensemble des mesures du plan de sobriété énergétique déclinées pour chaque acteur.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur https://www.gouvernement.fr/reduire-notre-consommation-denergie