Aide alimentaire et accueil de jour dans les Alpes-Maritimes : bilan du soutien de l’État aux porteurs de projets maralpins en 2021

 
 
Aide alimentaire et accueil de jour dans les Alpes-Maritimes : bilan du soutien de l’État

Depuis 2020, le contexte de crise sanitaire a accentué les situations de vulnérabilité et déstabilisé les dynamiques d’insertion sur tout le territoire : la précarité alimentaire s’est développée, des familles se sont fragilisées et sont devenues de nouveaux publics de l’aide alimentaire, et la capacité des associations à collecter des dons et des denrées s’est réduite.

Pour faire face à l’augmentation des besoins et soutenir le fonctionnement des divers opérateurs (associations, CCASCentre communal d'action sociale,...) face à l’afflux de nouveaux publics, les services départementaux de l’État, en lien avec les collectivités locales, se sont fortement mobilisés pour les soutenir.

Le soutien de l’État à l’aide alimentaire permet notamment la distribution de petits déjeuners, de paniers repas et de bons d’achat pour acheter des denrées, ou encore l’achat d’infrastructures de type camion pour atteindre les secteurs reculés.

Depuis le début de la crise sanitaire en 2020, plus de 2 555 000 € ont été alloués à une trentaine d’opérateurs du secteur dans les Alpes-Maritimes.

A ce soutien, s’ajoute le financement, dans le cadre du plan de lutte contre la pauvreté et du plan de relance, de projets spécifiques portés par ces structures.

Ainsi, 29 opérations liées à la lutte contre la pauvreté ont pu être subventionnées :

  • 16 projets développés dans le cadre de la précarité alimentaire, l’accès aux droits et pour le soutien aux familles et à l’insertion ont bénéficié d’une subvention, pour un montant total de 1 023 526 €

             - un exemple de financement : achat de matériels pour un camion de commerce alimentaire itinérant dans les cinq vallées des Alpes-Maritimes

  • 4 projets de modernisation d’accueils de jour ont bénéficié de subventions, pour un montant total de 240 460 €

               - un exemple de financement : travaux de rénovation et mise aux normes du site d’accueil de jour Tony Russo à Menton

  • 2 projets de création de « tiers lieux alimentaire », favorisant l’accès à des équipements de cuisine pour des ménages hébergés à l’hôtel, ont bénéficié de subventions, pour un montant total de 207 412 €

               - un exemple de financement : création d’un tiers lieu alimentaire à Nice, géré par le Secours populaire français

  • 7 projets développés dans le cadre de la prévention de la précarité ont bénéficié de subventions pour un montant total de 129 000 €

             - un exemple de financement : distribution gratuite de produits locaux aux étudiants au sein d’une épicerie sociale et solidaire étudiante à Nice

******************

Les services de l’État des Alpes-Maritimes resteront pleinement mobilisés en 2022, pour soutenir et accompagner tous les opérateurs oeuvrant pour la lutte contre la pauvreté dans le département.