Archives 2014

Les Maires du département se sont réunis en Assemblée générale

 
 
photo

M. Colrat, préfet des Alpes-Maritimes, a participé avec les sous-préfets et l'ensemble des chefs de services de l’État à l'assemblée générale de l'association des maires et présidents de communautés des Alpes-Maritimes qui s'est déroulée à Grasse le 30 octobre 2014.
Il a tenu à exprimer sa disponibilité et son engagement à l'égard des maires, dans les multiples dossiers traités ensemble et à réaffirmer sa volonté de partenariat étroit et confiant.
Il a souligné que les collectivités locales, pas plus que les services de l’État, n’échappent pas aux effets de la crise que nous connaissons depuis 2008.
Il a observé que si les communes nouvelles issues de la loi du 16 décembre 2010 n'ont guère eu, pour l’instant, plus de succès que les fusions de communes décidées par la loi du 16 juillet 1971, le mouvement tendant à promouvoir l'intercommunalité a lui, vraiment pris de l'ampleur. Avec 7 intercommunalités dont la première métropole de France, le département peut aborder sereinement la nouvelle étape qui s'engage.

Deux objectifs doivent être poursuivis :
- renforcer progressivement les compétences effectivement exercées par les intercommunalités,
- envisager systématiquement les mutualisations susceptibles de donner une plus grande efficacité, au meilleur coût budgétaire possible.

Mesurant parfaitement les difficultés que représente pour les maires la baisse des dotations de l'Etat, exercice auquel les services de l’État sont soumis depuis plusieurs années, il a noté trois points importants :
- l'effort de péréquation entre collectivités se poursuit,
- les communes rurales bénéficieront en 2015 d'une DETR augmentée,
- le Premier Ministre a annoncé que le fonds d'amorçage relatif à la mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires serait reconduit l'an prochain.

S'agissant de la réforme territoriale, il a souligné que le le Gouvernement a manifesté sa volonté de prendre en compte la diversité des territoires, du fait le plus métropolitain à la réalité la plus rurale.

Notre région ne devrait pas changer de dimension. La réflexion ouverte sur l'évolution du département a été en quelque sorte anticipée dans les Alpes-Maritimes. Dans le ressort métropolitain, c'est bien la Métropole désormais qui assume deux compétences emblématiques du département, les routes et les transports scolaires. Cette réalité doit nous inciter à avoir une approche très pragmatique et sereine du meilleur service au meilleur coût pour nos concitoyens, à l'échelle pertinente des différents niveaux de collectivité et des bassins de vie.

S'agissant de l’État, le département demeurera l'échelon de référence pour l'exercice de l'interministérialité et la mise en œuvre de la déconcentration.

Il a réaffirmé le rôle essentiel joué par les maires qui sont les seuls responsables publics dans lequel beaucoup de nos concitoyens se reconnaissent.

Cette force symbolique et pleinement républicaine de la fonction de maire n'est pas près de s'effacer.