Archives 2014

Lutte contre la prostitution: 1 prix pour une association niçoise

 
photo

L'association niçoise « Accompagnement, Lieux d'accueil, Carrefour éducatif et social » (ALC) » a reçu le 13 octobre dernier le Prix français de prévention de la délinquance 2014 (PPD) pour son action de protection des victimes de la traite des humains, intitulée « Ac.Sé » (pour Accueil Sécurisant), prix délivré à l'issue du colloque organisé à Paris par le secrétariat général du Comité interministériel de prévention de la délinquance (CIPD).

Ses représentants, M. Éric Jouan, Directeur général de l'association, M. Patrick Hauvuy, Directeur du pôle « Prévention - Hébergement - Insertion » et Mme Frédérica Maringo, coordonnatrice du dispositif primé, ont rencontré cet après-midi le préfet Adolphe Colrat. MM. Sébastien Humbert, Sous-préfet chargé des politiques sociales et de la Ville et Pascal Nappey, Directeur départemental adjoint de la cohésion sociale, assistaient à cet entretien.

Ce prix, qui existe depuis 2008 et est co-organisé avec le forum français pour la sécurité urbaine, a retenu comme problématique cette année la traite des êtres humains, faisant écho au plan d'action national 2014-2016.
Y participent les institutions publiques, les collectivités territoriales, les organismes privés et les partenaires de la société civile qui mettent en œuvre un projet orienté vers la prévention de la délinquance, des actions efficaces et innovantes menées à tous les niveaux de la gouvernance territoriale.

L'axe principal de cette action d'ALC est de proposer aux victimes un accueil et un accompagnement basé sur l'éloignement géographique, avec les objectifs suivants:
identifier les victimes de la traite des êtres humains aux fins d'exploitation sexuelle, de travail forcé ou d'esclavage domestique, accompagner les personnes se prostituant vers les dispositifs du droit commun.
Dans les Alpes-Maritimes, les services de l'État (DDCS, ARSAgence Régionale de Santé...) apportent les principaux financements, via le Service du Droit des Femmes placé auprès de la secrétaire d'État chargée des droits des femmes, qui contribuent directement ou indirectement à cette action.

C'est la coordination exemplaire du dispositif local et national de protection des victimes de la traite, avec ses 70 partenaires (centres d'hébergement et associations spécialisées), qui a été ainsi saluée.

photo 1

photo 2

photo 3